Fiche métiers

Secteur - Famille

famille Management des organisations Services
Management des organisations

Thème

Formations Associées

 

Liens utiles

Ingénieur technicien foncier

Le technicien foncier participe à la mise en place de projets liés aux terres agricoles et rurales en vue d’un aménagement durable et concerté de l’espace.

Activités

Le technicien foncier prospecte ou recueille des projets fonciers et réalise une expertise :
• Il prend connaissance des projets à caractère agricole, environnemental, ou lié au développement local.
• Il rencontre chacune des personnes intéressées, l’aide à clarifier ou présenter sa candidature à une opération foncière (acquisition de terrains agricoles en vente par exemple) si nécessaire.
• Il effectue un diagnostic de l’exploitation agricole (évaluation des biens immobiliers, du matériel et des cultures).
• Il propose des solutions techniques d’aménagement et de médiation.

Le technicien foncier négocie les biens que son établissement propose à la rétrocession (revente ou bail) :
• Il soumet l’ensemble des projets aux membres d’un comité spécifique de son établissement.
• Il veille aux intérêts à la fois du vendeur et de l’acquéreur.
• Il accompagne les décisions de son établissement quand les arbitrages ont été réalisés.
• Il peut être amené à intervenir en faveur de projets d’aménagements collectifs spécifiques (aménagement de berges de rivières, périmètres de protection de captage d’eau, aménagement de zones viticoles, périmètres d’échanges multilatéraux, dégagements d’emprises pour des ouvrages ou projets collectifs en matière de développement local…).

Le technicien foncier représente son établissement auprès des acteurs et développe une très bonne connaissance de son secteur en rencontrant les agriculteurs, les responsables des organismes professionnels agricoles ou des collectivités locales, des notaires...

Conditions d'exercice

Au sein d’une SAFER(1), l’activité du technicien foncier est largement dépendante des caractéristiques du secteur dont il a la charge : organisation et caractéristiques de l’agriculture, systèmes de production, structures juridiques des exploitations, démographie, pression foncière et enjeux fonciers locaux, caractère rural ou urbain plus ou moins marqué... Très autonome, il exerce sous l’autorité d’un responsable départemental ou d’un responsable de service, sur la base d’un programme hebdomadaire. Par ailleurs, le technicien foncier peut travailler, en excluant l’activité de négociation, sur des missions similaires pour d’autres organisations professionnelles agricoles (chambre d’agriculture…). Son métier est riche de la multiplicité des contacts qu’il engendre.

(1) Société d’aménagement foncier et d’aménagement rural

Compétences et qualités

Le technicien foncier dispose d’un minimum de connaissances en techniques agricoles, en droit rural, en gestion (bilan de l’exploitation, imputation des frais d’immobilisations…) ainsi que sur le fonctionnement des collectivités locales. Il détient surtout des compétences relationnelles fortes (écoute, négociation, gestion de conflit…) et des qualités de rigueur, d’organisation, d’autonomie. Son niveau de culture générale lui permet de s’adapter à ses interlocuteurs de milieux différents. L’attention qu’il sait porter à son environnement et ses capacités de synthèse lui permettent de proposer des solutions à chaque situation. Mobile, il se montre également très disponible.

Perspectives d'évolution

Le technicien foncier, s’il développe ses compétences en gestion administrative et en encadrement, peut devenir chef de service ou directeur d’une SAFER.
Il peut également choisir de s’orienter vers d’autres organismes professionnels agricoles, ou éventuellement se tourner vers la négociation immobilière hors du milieu agricole.

Témoignage

témoignage Julien BRUNO, Ingénieur foncier, Carsan (30).

Quel est votre parcours professionnel ?

A la sortie de ma formation en BTS Viticulture oenologie et d’un stage effectué à la SAFER Languedoc, j’ai eu l’opportunité d’être recruté par cette structure pour travailler pendant deux ans sur la restructuration du vignoble dans cette région. A la fin de ma mission, un poste de technicien foncier à la SAFER des Bouches du Rhône m’a été proposé. La diversité de l’activité – conseil, commercial, expertise et surtout la rencontre avec des publics de tous horizons – m’a incité à poursuivre ma carrière au sein de la SAFER à Grenoble pendant cinq ans et depuis quinze ans à Avignon.


Quelles sont les principales motivations de votre métier ?

D’origine agricole, je souhaitais mettre mes compétences au service de ce monde. La partie « conseil » de mon activité, particulièrement importante, me permet d’établir une relation de confiance avec les agriculteurs et de leur apporter ma connaissance des lois et techniques pour les aider à résoudre leurs problèmes fonciers. Le métier d’ingénieur foncier requiert de l’autonomie : sous l’autorité de notre chef de service, nous avons la responsabilité d’un secteur géographique et d’une filière.



logo APECITA

Source : APECITA
Association pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Technicien de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
1, rue Cardinal Mercier - 75009 PARIS
Site web : www.apecita.com
Adresse mél : apecita@apecita.com




Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation Mentions légales