Fiche métier

Secteur - Famille

famille Entretien de machines Équipements pour l'agriculture
Entretien de machines

Thème

Formations Associées

 

Liens utiles

Mécanicien agricole

Le mécanicien agricole assure la préparation, l’entretien et la réparation du matériel agricole.

Activités

Le mécanicien agricole prépare le matériel avant son utilisation et l’entretient :
• Il effectue une maintenance quotidienne (nettoyage, graissage, niveau d’huile…) et vérifie l’état du matériel avant son utilisation (fonctionnement, systèmes d’éclairage et d’électricité, sécurité…).
• Il réalise l’entretien courant (vidanges, changements de filtres…) et tient à jour les documents de suivi des matériels (carnet de bord, livret d’entretien…).
• En fin de saison, il nettoie, observe et démonte l’ensemble des machines, pièce par pièce, pour pouvoir réaliser toutes les vérifications nécessaires.
• Il remet à neuf des éléments tels que les roulements, les tuyaux hydrauliques ou le moteur.
• Il conduit les engins pour faire la mise au point du matériel neuf et procéder aux réglages.

Le mécanicien agricole intervient pour dépanner et réparer le matériel :
• Il diagnostique la panne ou l’anomalie dans le fonctionnement de l’engin.
• Il remet le matériel en état, par l’échange ou la réparation des éléments défectueux.
• Il pratique des essais pour s’assurer du bon résultat de son intervention.

Le mécanicien agricole assure également des tâches liées à la gestion de l’atelier :
• Il entretient les outils et les modifie éventuellement en vue d’améliorer leur utilisation.
• Il nettoie et range l’atelier.
• Il participe à la gestion des stocks et indique les besoins de nouvelles pièces au chef d’atelier.

Le mécanicien agricole peut aussi être amené à conduire des engins agricoles dans le cadre de travaux agricoles (semis, récolte…), régulièrement ou dans le cadre de remplacements.

Conditions d'exercice

Le mécanicien agricole exerce au sein d’une grande exploitation, d’une entreprise de travaux agricoles (ETA), une coopérative d’utilisation de matériel agricole (CUMA) ou chez un concessionnaire. Le plus souvent sous l’autorité d’un chef d’atelier, il travaille principalement en hangar, mais peut également être sollicité pour intervenir dans les champs. Son rythme d’activité est plus soutenu lors des périodes de travaux de champ importants (récoltes notamment).

Compétences et qualités

Le mécanicien agricole connaît les modèles et le fonctionnement des engins agricoles utilisés, notamment en matière hydraulique, pneumatique et électrique. Il dispose également de connaissances en matière d’informatique embarquée. Il doit être capable d’analyser, de réaliser un bon diagnostic et de réparer rapidement. Il est doté d’une habileté manuelle et d’une résistance physique pour soulever des charges importantes (moteurs par exemple). Par ailleurs, il sait développer de bons rapports avec les adhérents ou les clients.

Perspectives d'évolution

Avec l’amélioration de ses connaissances et une capacité à encadrer du personnel, le mécanicien
agricole pourra devenir chef d’atelier. S’il développe des aptitudes au conseil et à la communication, un poste de technico-commercial chez un concessionnaire est également envisageable.Le mécanicien agricole, avec la faculté de transmettre son savoir-faire, aura également la possibilité de s’orienter vers le métier de formateur.

Témoignage

témoignage Philippe Bournazel, mécanicien agricole, Bias (40)

Quelle est votre période d’activité la plus importante ?

Assurément l’hiver, pendant les mois d’octobre à décembre. C’est la période de révision générale de l’ensemble de notre parc de matériel, notamment les tracteurs,les butteuses, les planteuses, ou les moissonneuses-batteuses. En premier lieu, nous nettoyons les machines au karsher. Nous les observons, puis nous les démontons entièrement. Un engin nécessite 250 heures de travail en moyenne.


Quel est, selon vous, l’aspect le plus motivant de votre métier ?

J’ai du plaisir à apporter des modifications à une machine, à créer de nouvelles choses pour l’améliorer. Par exemple, dernièrement nous avons essayé de monter des roulements les plus étanches possibles pour éviter à la terre de s’infiltrer et d’abîmer l’engin. Normalement, ce sont des bagues d’étanchéité qui jouent ce rôle, or nous devons régulièrement les retirer pour graisser les roulements. Grâce à notre système, nous n’avons donc plus besoin de faire cette opération. C’est par ce type de détail que nous parvenons à constamment améliorer le travail.



logo ANEFA

Source : ANEFA
Association Nationale pour l'Emploi et la Formation en Agriculture
9 rue de la Rochefoucauld - 75009 Paris
Site web : www.anefa.org
Adresse mél : infos@anefa.org

Ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt Mentions légales