Fiche métier

Secteur - Famille

famille Services-Commerce Services
Services-Commerce

Thème

Formations Associées

  • Ingénieur de l'enseignement supérieur agricole (ESAV)
  • Diplôme de 2e ou 3e cycle en droit

 

Liens utiles

Juriste agricole

Le juriste agricole informe, fournit des conseils et rédige des actes pour les besoins des exploitants ou des organisations professionnelles agricoles en matière juridique.

Activités

Le juriste agricole assure un rôle d'information et de prévention :
- Il répond aux questions ou aux sollicitations qui donneront éventuellement lieu à une prestation.
- Il apporte des conseils sur les aspects relationnels en vue d'atténuer des conflits naissants au sein des exploitations ou des entreprises.
- Il intervient en prévention, analyse les risques (les conséquences en cas de licenciement ou dans la rédaction d'un acte par exemple).
- En cas de recours, il sollicite si besoin un avocat.
- Il anime ou participe à des stages de formation ou à des réunions d'information (ex : la prévention des risques), éventuellement sur le terrain.
- Il présente les dossiers législatifs (sur les 35 heures par exemple).

Le juriste agricole fournit des prestations personnalisées et en développe de nouvelles :
- Il mène des audits : vérification de la présence des documents nécessaires et proposition de contrat en cas de manques constatés.
- Il effectue des recherches pour répondre aux questions ou élaborer des documents juridiques.
- Il rédige des actes (contrats de travail, baux ruraux...) et les fait enregistrer.
- Il élabore de nouveaux produits ou de nouvelles prestations (audits pour les agriculteurs employeurs par exemple).

Le juriste agricole prépare ses interventions :
- Il reçoit et trie l'information quotidienne ou de périodicité différente.
- Il réalise un travail de lecture et de classement si besoin, par thèmes, afin d'accéder rapidement à la documentation.
- Il étudie et analyse la législation, la réglementation, la jurisprudence, la théorie et les commentaires de droit de façon permanente.
- Il rédige des synthèses en vue d'une éventuelle diffusion (articles pour des bulletins d'information ou pour la presse), laquelle peut susciter des contacts ultérieurs.
- Il envisage les conditions juridiques à introduire dans les documents afin de prémunir les clients ou les adhérents contre d'éventuels risques.
- Il crée des modèles d'actes afin de pouvoir les individualiser efficacement.

Conditions d'exercice

Le juriste agricole travaille pour une organisation professionnelle (syndicat par exemple) ou pour une grande entreprise. Il est souvent spécialisé dans un droit particulier (droit fiscal, droit du travail, droit des sociétés). Disponible, il travaille essentiellement au bureau mais se déplace parfois aussi sur le terrain où sa présence peut-être nécessaire, pour des audits par exemple. Ses horaires sont fixes, mais peuvent connaître des variations (réunions le soir). Autonome, il organise librement son emploi du temps. Son activité évolue selon l'actualité (dossier sur les 35 heures par exemple). Il agit sous l'autorité d'un directeur de service ou d'entreprise, ou des élus professionnels de son organisation.

Compétences et qualités

Le juriste agricole maîtrise sa matière spécifique, et de façon précise les tâches habituelles (contrat de travail, recours...). Vigilant sur l'état de ses connaissances, il les actualise. Il maîtrise l'outil informatique. Il dispose d'aptitudes à la rédaction, sait s'exprimer et animer. Il développe de bonnes capacités relationnelles face à l'appréhension du domaine juridique de son public, ainsi que des capacités de compréhension afin de cibler les questions posées ou recentrer les propos. Il fait preuve de pédagogie et sait écouter, analyser. Il s'adapte à ses différents partenaires (consultants, administrations, avocats...), avec qui il sait instaurer le dialogue et un climat de confiance. Il est également curieux et organisé.

Perspectives d'évolution

Le juriste agricole peut devenir responsable de service juridique (service social par exemple).
Il peut également choisir de travailler dans un cabinet de consultants, d'avocats ou s'installer à son compte.
Avec des compétences complémentaires, il pourra envisager un poste de formateur ou des fonctions moins juridiques (en direction des ressources humaines ou dans d'autres fonctions administratives...)

Témoignage

témoignage Renaud LACHENAL, Juriste agricole, Montpellier (34).

Quel est votre parcours professionnel ?

Après l’université où je m’étais spécialisé plutôt dans le Droit des contrats et les procédures civiles, j’ai travaillé en tant qu’assistant d’un magistrat à la cour d’appel de Montpellier, en particulier sur les affaires agricoles. J’ai ensuite eu envie de rejoindre une organisation du milieu agricole, de taille moyenne, permettant à la fois un travail de terrain, la possibilité de traiter des affaires de l’amont jusqu’à leur terme et une polyvalence d’activités. Aujourd’hui j’assure à la fois le conseil aux adhérents ainsi qu’à toute personne susceptible d’entrer en agriculture mais je fais également de la formation (j’interviens par exemple dans les stages d’installation en agriculture), je participe aux commissions paritaires et, pour 10% de mon temps à peu près, je m’occupe des contentieux, puisque en qualité de juriste appartenant à une instance syndicale je suis habilité à défendre nos adhérents devant les juridictions prud’homales ou paritaires.


Comment envisagez-vous votre évolution professionnelle ?

Cela fait maintenant trois ans que j’occupe ce poste et je m’y sens bien. Dans quelques années, j’envisage d’exercer mon métier dans une structure plus spécialisée comme une interprofession par exemple, pour pouvoir gérer de plus gros dossiers. Mais je souhaite rester dans le milieu agricole et j’envisage de me spécialiser dans le secteur viticole.



logo APECITA

Source : APECITA
Association pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Technicien de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
1, rue Cardinal Mercier - 75009 PARIS
Site web : www.apecita.com
Adresse mél : apecita@apecita.com

Ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt Mentions légales