Fiche métier

Secteur - Famille

famille Productions animales Production
Productions animales

Thème

Formations Associées

 

Liens utiles

Inséminateur

L'inséminateur réalise les opérations techniques d'insémination animale et conseille les éleveurs dans le domaine de la reproduction et de la génétique.

Activités

L’inséminateur aide l’éleveur dans la gestion des périodes de fécondité de ses animaux

  • Il l’assiste dans la détection plus précise de ces périodes.
  • Il participe aux programmes de maîtrise des cycles par la synchronisation des chaleurs en vue de pallier cette difficulté et de regrouper les naissances.
  • Il peut être amené à participer aux opérations de transplantation embryonnaire.
L’inséminateur réalise l’acte d’insémination animale
  • Il contrôle l’aptitude de la femelle à être inséminée.
  • Il procède à l’insémination au moyen d’un pistolet (instrument permettant de déposer la semence à la sortie du col de l’utérus).
  • Il établit un diagnostic précoce de gestation à partir d’une prise de sang ou au moyen d’une échographie (produite le plus souvent par le vétérinaire).
  • Il réalise un second diagnostic par palpation afin de constater la présence du foetus.
L’inséminateur fournit un conseil en matière de génétique et d’accouplement
  • Il analyse le bilan génétique du troupeau.
  • Il analyse les qualités et les défauts de l’animal, notamment sur le plan de sa valeur génétique et de sa morphologie, puis il détermine l’accouplement idéal en fonction des objectifs recherchés en collaboration avec les éleveurs.
  • Il commande la semence et la stocke dans sa cuve.
L’inséminateur peut également être amené à analyser les risques ou les causes d’infertilité, notamment en cas d’échecs répétés d’insémination.
  • Il analyse le bilan de fécondité avec les éleveurs et les différents partenaires.
L’inséminateur participe au développement des services proposés par son entreprise auprès des éleveurs.

Conditions d'exercice

L’inséminateur est salarié au sein d’une coopérative d’insémination animale. Il est placé sous l’autorité de la direction et de son chef de centre. Autonome, il gère sa tournée et s’organise avec ses collègues pour assurer la continuité du service toute la semaine. Bien que travaillant principalement en milieu extérieur, l’inséminateur utilise également l’informatique dans son activité quotidienne. L’inséminateur entretient des relations permanentes avec les éleveurs, les autres inséminateurs et les partenaires intervenant dans le domaine de l’élevage : agents du contrôle de performances, vétérinaires, techniciens…. Il est un acteur de la traçabilité et de la qualité sanitaire.

Compétences et qualités

L’inséminateur dispose de connaissances pointues en reproduction et génétique animale.

  • Il doit savoir manipuler les animaux avec précision.
  • Il actualise en permanence ses connaissances.
Ses capacités à formuler des conseils doivent s’accompagner du sens commercial lié à la vente de produits ou de prestations de services. Appréciant les rapports humains, il a la faculté de développer une relation de confiance avec les éleveurs.

Perspectives d'évolution

L’inséminateur, s’il développe des capacités à manager, peut devenir chef de centre en encadrant d’autres inséminateurs. Il a également la possibilité de choisir de s’orienter vers le contrôle de performances sur des postes de contrôleur laitier ou contrôleur de croissance, ou devenir technicien au sein d’une autre organisation professionnelle agricole. Avec une fibre commerciale affirmée, il peut se diriger vers le négoce.

Témoignage

témoignage Gilles Monges, Technicien inséminateur, Lescure (09)

Quel a été votre parcours et quelles sont, aujourd’hui, vos missions ?

J’ai travaillé six mois au service de remplacement de l’Ariège, puis au sein d’un groupement d’employeur pendant six ans. Après quoi, je suis devenu inséminateur pour une importante coopérative dans le Sud Ouest de l’Ariège. Dans le cadre de mes activités quotidiennes, je réalise la mise en place de la semence, j’assure les plannings d’accouplements et le suivi de la reproduction des troupeaux. J’ai une part de mon activité consacrée aux conseils avec un volet communication et relationnel très important. Je réalise aussi la prospection sur mon secteur. Mon métier me met en relation directe avec les animaux. Je travaille avec des éleveurs motivés. C’est agréable d’apporter le progrès génétique et de suivre les évolutions des élevages.


Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Le métier d’inséminateur demande de très bonnes connaissances techniques et nécessite une bonne qualité d’écoute et d’analyse pour conseiller efficacement les éleveurs. Je dois faire preuve de souplesse et parfois de patience. Il faut pouvoir répondre aux pointes de travail qui se présentent et être prudent au volant. J’exerce également une activité de pointeurs pour le compte de l’Union de promotion et de sélection de la race (UPRA) Gasconne dans le cadre d’un partenariat entre cette structure et notre coopérative. J’accompagne une trentaine d’éleveurs gascons. C’est très intéressant et j’en retire beaucoup de satisfactions. C’est un travail technique différent de l’insémination mais qui reste compatible avec mon objectif d’améliorer les cheptels.



logo APECITA

Source : APECITA
Association pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Technicien de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
1, rue Cardinal Mercier - 75009 PARIS
Site web : www.apecita.com
Adresse mél : apecita@apecita.com

Ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt Mentions légales