Fiche métier

Secteur - Famille

famille Conducteur de machines (exploitation forestière) Environnement - Aménagement de l'espace
Conducteur de machines (exploitation forestière)

famille Entretien de machines Équipements pour l'agriculture
Entretien de machines

Thème

Formations Associées

 

Liens utiles

Conducteur d'engins forestiers

Le conducteur d’engins forestiers réalise les travaux mécanisés de sylviculture et d’exploitation forestière et entretient le matériel utilisé.

Activités

Le conducteur d’engins forestiers prépare les travaux mécanisés à réaliser :
• Il évalue le chantier, visionne les parcelles (humidité, présence de fossés, pentes sévères, caractéristiques du terrain) et estime le temps de travail nécessaire.
• Il choisit l’itinéraire en fonction de la praticabilité des chemins forestiers.

Le conducteur d’engins forestiers effectue les travaux mécanisés de préparation des sols et d’entretien de la forêt :
• A l’aide d’une débroussailleuse, il nettoie les parcelles (souches, fossés…) et exécute le broyage des rémanents (débris végétaux subsistant après une exploitation forestière).
• Il laboure pour casser la « semelle » (pour l’aération de la terre et l’enfouissement des déchets végétaux) et enfouit les souches ou les déchiquette à l’aide de pelles mécaniques
• Il procède aux semis.

Le conducteur d’engins forestiers réalise éventuellement les tâches mécanisées d’exploitation forestière :
• Il conduit une abatteuse pour opérer les coupes d’arbre et assure le débardage, c'est-à-dire qu’il amène les arbres abattus jusqu’à un emplacement de stockage.

Le conducteur d’engins forestiers assure l’entretien et la première maintenance du matériel utilisé :
• Avant et après le chantier, il vérifie le matériel (niveaux, graissages, état des pièces d’usure telles que les articulations et les éléments de direction…) et s'occupe de la maintenance de « base »
• Il diagnostique les pannes et assure le premier niveau de dépannage sur les chantiers.

Conditions d'exercice

Le conducteur d’engins forestiers travaille chez un exploitant forestier, une coopérative ou, plus rarement, chez un propriétaire forestier. Son activité est fortement dépendante du climat (humidité ou sécheresse du sol). La haute saison correspond au reboisement pendant lequel un roulement est effectué entre plusieurs chauffeurs (2 chauffeurs / tracteur). Le conducteur d’engins forestiers doit s’adapter aux contraintes que sont le relief des chantiers et la végétation du terrain. Il travaille selon les consignes données par l’exploitant et sous le contrôle du technicien forestier. Son niveau de responsabilité est élevé eu égard au coût des engins

Compétences et qualités

Le conducteur d’engins forestiers dispose de connaissances générales en hydraulique, électromécanique, soudure et mécanique diesel. Il sait détecter les pannes courantes et y remédier. Il connaît le milieu forestier et les techniques de conduite (pente, sable…). Il conduit avec souplesse et se montre capable d’identifier correctement les difficultés du terrain afin d’optimiser la qualité de son travail et son rendement. Il sait régler sa machine et garder le matériel propre. Il connaît les règles de sécurité. Il est capable d’estimer le nombre d’heures de travail sur une parcelle..

Perspectives d'évolution

Le conducteur d’engins forestiers peut se spécialiser dans la conduite d’un matériel spécifique. Il peut éventuellement devenir technicien forestier lorsqu’il a approfondi ses connaissances et compétences en gestion et conduite de chantiers forestiers. Il peut enfin choisir de devenir exploitant forestier une fois ses connaissances en gestion d’entreprise
confirmées.

A noter

Autres dénominations : Débardeur - Conducteur d’engins en sylviculture, Conducteur d’engins d’exploitation forestière

Témoignage

témoignage Florent NAPIAS, conducteur d'engins forestiers, Lit-et-Mixe (40).

Quel est votre parcours professionnel ?

Vu l’environnement dans lequel j’ai grandi, on peut dire que « je suis né sur un tracteur ». Je me suis ensuite formé grâce à l’expérience des conducteurs qui m’entouraient et, parallèlement, mes études m’ont permis d’être titulaire d’un BEPA Agroéquipements puis d’un BTA Gestion et conduite des chantiers forestiers. Lors de mon arrivée dans l’entreprise, je remplaçais parfois les chauffeurs mais je m’occupais surtout de l’entretien et des réparations du matériel. Aujourd’hui, je maîtrise autant la mécanique que les techniques de conduite


Quels sont les attraits de votre métier ?

Ils sont nombreux. C’est tout d’abord un travail plutôt impressionnant et valorisant : en effet, on peut remplacer seul jusqu’à 10 personnes. C’est également très varié : on voit des milieux, des terrains différents, ainsi que les diverses facettes de la nature selon les saisons. Et puis, les activités changent elles aussi en fonction des chantiers et des époques. Nous devons donc adapter en permanence nos pratiques et prendre des initiatives. C’est aussi un plaisir d’être un conducteur parce que les engins sont aujourd’hui plus confortables (climatisation, sièges pneumatiques …), plus ergonomiques et mieux équipés. Enfin, le rapport avec la nature me plait beaucoup : j’ai l’impression d’aider la nature à survivre



logo ANEFA

Source : ANEFA
Association Nationale pour l'Emploi et la Formation en Agriculture
9 rue de la Rochefoucauld - 75009 Paris
Site web : www.anefa.org
Adresse mél : infos@anefa.org

Ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt Mentions légales